Risque Pays/Fournisseur

Ces travaux ont été réalisés pour améliorer les performances et la compétitivité d'entreprises sur des secteurs extrêmement concurrentiels

LeCode de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5  3° D’une part, que le document peut être repris sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source, et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans le but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4)

    Charles-Édouard Ranchin

                        Recherche

 Le Risque PAYS / Risque FOURNISSEUR

Un bon fournisseur peut être dans un pays à risque (politique, social, environnementale, guerre….) et peu ne plus respecter ses engagements. Un mauvais fournisseur peut être dans un pays à faibles risques, mais sous protection juridique ou complaisance locale (par ex. les chances d’aboutir juridiquement à une fermeture d’usine en Asie qui copie des produits sont quasi nulles).

Beaucoup d’outils mettent en avant la gestion du risque fournisseur d’autres sont dédiés sur le pays, mais aucuns ne ressemble les deux. Pourtant,  la mondialisation rend nécessaire pour « l’Entreprise » d’avoir une seule vision suivie, analysée et mathématique.

La particularité de l’outil « Risque Pays / Risque Fournisseur » est donc de donner une lecture des deux ensembles. L’outil met en commun les systèmes de notation et leurs techniques analytiques existantes et les propres analyses de l’Entreprise.

Les systèmes de notations et les techniques analytiques

Plusieurs institutions spécialisées se partagent les données liées aux systèmes de notations, le BERI (Business Environnement Risk Index), Business international ou encore Credit Risk International. Les données peuvent également venir des banques d’affaires et sociétés privées ont aussi une technique de « rating » comme BNP Paribas ou Lloyd Blankfein. Les notations peuvent également venir de société d’assurances. Ces agences d’assurance sont les plus utilisées et ont pour certaines des analyses consultables gratuitement comme en France, la Coface.. Les assurances notent les pays selon un processus de sélection de différents critères : économique, endettement, évaluation des risques sociaux.

Les techniques analytiques ont des critères d’évaluations dans le temps et  analysent un seul pays à un moment donné. Ci dessous l’exemple Coface. « Elles se divisent en trois principales catégories, une vision globale dite « grand ensemble », l’approche probabiliste et l’approche sociologique basée sur la segmentation dynamique ».

Méthodologie de l’évaluation pays @rating (www.coface.fr)

Les évaluations Coface sur 157 pays sont accessibles et mises à jour régulièrement sur ce site. Leur consultation est en, libre accès et les évaluations s’appuient sur la triple expertise développée par Coface :

- expertise macroéconomique. En matière d’appréciation des risques pays au travers d’une batterie d’indicateurs macro-économiques financiers et politiques.

- expertise sur l’environnement des      affaires. L’évaluation est calculée à la fois à partir de sources internes et externes.

- expertise microéconomique. À travers le suivi sur les bases de données de 44 millions d’entreprises dans le monde entier, et 50 ans d’expérience en matière de paiement sur les flux qu’elle garantit. 





L’outil Risques Pays/Risques fournisseur

Il représente les différents risques liés au pays et au fournisseur. Le fournisseur étant indissociable du pays, un outil de vision qui à la fois prenne en compte le risque pays et le risque fournisseur manquait.

- L’axe1 horizontal appelé « H » classifie fournisseur par une analyse SWOT pour les positions Stratégique, non critique et levier. La position dans le risque social est prise  en fonction d’audits sociaux dans les usines. Le risque financier peut être analysé selon les couvertures d’assurances du fournisseur.

- L’axe2 vertical  appelé « V » classifie le risque pays par criticité en fonction des lectures des analyses d’assurances type COFACE, banques….


Chaque axe comprend cinq niveaux de classement  qui sont nommés par une tranche de criticité allant de 10 points en 10 points. La position par défaut est le milieu de chaque tranche.

           









Si un affinement entre deux fournisseurs est nécessaire, l’utilisateur peut faire son évaluation de 1 en 1 dans chaque tranche.

Pour les deux axes, plus le niveau est proche de « Zéro », plus la situation est critique et préoccupante ; A l’inverse, plus le niveau est proche de « 50 », moins le risque pays/fournisseur représente un danger pour « l’Entreprise ».

La lecture chiffrée se fait par l’addition de chaque nombre de chaque axe.

En exemple : 4 fournisseurs représentés ci-dessous :




















Le classement

En reprenant l’exemple de 4 Entreprises :

1 :    V 42+ H 31  = 73

2 :    V 25+ H 35  = 60

3 :    V 15+ H 15  = 30

4 :    V 3.2+ H 1.8 = 5



La Lecture


1 : V 42+ H 31=73

Un fournisseur qui n’est pas critique, mais peut devenir stratégique. Aucun danger imminent, un repositionnement de suivi dans l’outil peut être semestriel.


2 : V 25+ H 35=60

Un fournisseur qui n’est pas critique, mais peut représenter un danger logistique c’est-à-dire une possibilité de non embarquement de la marchandise (Typhon, moyens limité selon la saison, blocage ou ralentissement des exports….)


3 : V 15+ H 15=30

Un fournisseur dont le pays est en risque politique social (législation non contraignante, pas de protection de l’ouvrier…) des grèves sont possible avec le risque d’une production arrêtée. Le fournisseur présente un mauvais bilan social (heures supplémentaires non payées, ouvriers épuisés par les tâches....) Le risque d’image de l’Entreprise est engagé.


4 : V 3.2+ H 1.8= 5

Un fournisseur à risque, dans un pays instable. La pire des situations. Ni le pays ni le fournisseur ne peuvent garantir une expédition de la marchandise.


Chaque fournisseur peut être lu par un seul axe, le «Risque pays» ou le «Risque fournisseur», les classements inférieurs à 20 de chaque axe ou 40 en cumul demanderont une attention particulière.



Vers un big-Bang géo industriel

Des analyses du risque pays existent et, il faut faire attention lors de l’approvisionnement de l’étranger. Le fournisseur étant indissociable du pays, il était nécessaire de se créer un outil de vision qui à la fois prenne en compte le risque pays et le risque fournisseur


RISQUE PAYS/RISQUE FOURNISSEUR

L'outil Risque Pays/Fournisseur Le DATA MAPPING Le M.I.N de l'INDUSTRIE L'EFFET RESSORT L'outil MADE-IN La Matrice WIPER
Recherches L'Ouvrage 5ans 5millions d'emplois Le plan pour l'Emploi en 5 Thèmes 50 Points Les 15 Risques de l'Entreprise
Home Recherches Conférences Presse Vidéos Qui suis-je?