15 Risques Entreprise

Ces travaux ont été réalisés pour améliorer les performances et la compétitivité d'entreprises sur des secteurs extrêmement concurrentiels

LeCode de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5  3° D’une part, que le document peut être repris sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source, et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans le but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4)

    Charles-Édouard Ranchin

                        Recherche

 Les 15 RISQUES de l’ENTREPRISE

Les 15 risques issus de l’écosystème de « l’Entreprise »


La crise financière a bouleversé l’économie des pays et engendré des tensions de prix et une dégradation de l’environnement de beaucoup de citoyens (augmentation du chômage, inflation, fermeture d’usines...).

Derrière ces tensions, le consommateur s’est rendu compte des « anomalies » industrielles qui se cachent derrière le produit, l’usine effondrée au Bengladesh, les conditions de travail d’ouvriers dans les usines, l’emploi d’enfants…  Ce sont d’autant plus des dangers ouverts à « l’Entreprise » que l’information soit largement amplifiée à travers les réseaux sociaux.


Relocaliser une production doit permettre à « l’Entreprise » de récupérer la maîtrise de ses responsabilités sociétales et environnementales, aux pays de gagner en réindustrialisation et aux États de donner à ses citoyens une projection dans le temps.


L’augmentation des risques pour « l’Entreprise »

L’analyse d’un risque industriel, pays et fournisseur est déterminé en premier lieu par la finance ou l’économie, mais est en fait, beaucoup plus large. Elle inclut les risques géopolitiques, sociologiques ou encore historiques.  

Les achats internationaux ou opérations commerciales font intervenir à la source de l’approvisionnement ou à l’importation divers organismes tels que les banques, les transporteurs, les douanes ou plus largement les États (droits de douane, fiscalité…).

Tous sont éloignés les uns des autres et malgré une tendance à la communication, c’est le rôle de « l’Entreprise » de fédérer les diverses législations existantes qui rendent les transactions d’autant plus risquées.


Les 15 Risques 

Stratégique

Les produits issus de la R&D, de l’innovation sont partagés avec un fournisseur et bien souvent à la source du développement. Partager ces  ressources engendre une possible mise sur le marché parallèle d’une copie ou même natifs de la même chaine d’assemblage que le vrai produit.

D’opérations

Lorsque « l’Entreprise » est soumise à une forte compétitivité ou à une fenêtre de production bien précise avec son fournisseur, tous décalages est un risque d’opération. Lors du développement du produit ou lors de l’étape de production, la distance, l’écart de langue ou le décalage horaire peut décaler une production.

D’approvisionnement

Un produit transporté peut subir une perte, une dégradation (container mal isolé, palette avion sous la pluie….). Le temps de transport peut être rallongé (par ex : l’approche du nouvel an chinois le volume à expédier est tel que le temps d’embarquement  est rallongé). L’assurance peut aussi selon la distance et la valeur coûter cher à « l’Entreprise ».

Du client

 Un client non livré peut mettre en danger la prochaine commande de « l’Entreprise ». Un client  non satisfait de la qualité peut se tourner vers un autre fournisseur et  ne pas respecter son contrat ou ses échéances de paiements.

De dépréciation d’actifs

Les stocks peuvent être dans différents endroits, mais pas forcément à la disponibilité de « l’Entreprise » (en production, en transport amont, en transport aval….).  Un stock en transport peut devenir obsolète avant son arrivée. « L’Entreprise » peut également sur — produire pour avoir un prix de production réduit qui assure un minimum de production alors qu’elle n’a pas forcément le réseau d’écoulement.

De concurrence

La concurrence peut mettre sur le marché un produit plus innovant. « L’Entreprise » et la distance avec son fournisseur peut lui rallonger le temps de réponse. Les entreprises qui ont leur propre outil de production ont plus de réactivité et peuvent lutter plus facilement contre la concurrence. La concurrence peut aussi fabriquer chez le même fournisseur qui occupera stratégiquement les lignes de productions.

De réputation

L’image de « l’Entreprise » est représentée par son produit et la qualité attendue. L’impact d’un mauvais produit ou d’une image mal maitrisée ou d’un mauvais produit peuvent entraver la valeur de l’Entreprise. Un RSE mal jugé peut inéluctablement nuire à « l’Entreprise » et à son environnement.

Financier

Le risque financier de « l’Entreprise » est large. Un fournisseur peut ne jamais expédier une marchandise alors qu’un paiement partiel ou total est déjà effectué.  Une production externalisée demande un financement par  des lignes de crédits bancaires et des lettres de crédit avec des coûts importants. Les écarts de taux de change sont également supportés par «l’Entreprise» qu’ils soient favorables ou défavorables.

Risque Fiscal,

Il se détermine par le risque de « l’Entreprise » à faire face à une incidente ou nouvelle taxe qui peut avoir un effet direct sur ses bénéfices. Un nouvel impôt ou taxe peut réduire les bénéfices de « l’Entreprise » et modifier sa stratégie liée aux revenus. Le décès du chef d’entreprise peut par exemple lier la comptabilité de cette dernière à des droits de succession.

Réglementaire,

Il est représenté par une modification ou un ajout réglementaire qui a un impact direct soit sur le bénéfice de « l’Entreprise », soit sur son organisation soit sur son produit. Dans tous les cas « l’Entreprise » doit mettre en œuvre une modification qui a un coût. Par ex : Une nouvelle réglementation sur des substances interdites peut modifier le produit et l’outil industriel

Juridique

« L’Entreprise » doit faire face à des prises juridiques qui peuvent mettre en danger son modèle. Un produit sous-traité défectueux peut générer des plaintes de consommateur. Le sous-traitant ne respecte pas la législation sur le travail, des associations attaquent « l’Entreprise » importatrice. Dans tous les cas, la délocalisation ou l’externalisation augmente ce risque.

Catastrophes naturelles

Les modifications atmosphériques génèrent des anomalies qui ont pour conséquence sur l’environnement économique  de « l’Entreprise » et de ses sous-traitants.  Les Typhons en Asie de plus en plus puissants bloquent pendant plusieurs jours toutes activités.

Des usines en Thaïlande inondée pendant plusieurs mois rendent impossibles toutes exploitations. Les sécheresses en Californie déclenchent d’immenses incendies qui impactent les conditions d’exploitations de centaines d’usines où rendent inhabitable certains lieux.

 Espionnage industriel

L’externalisation de la production rend ce risque dominant. Il est compliqué de maîtriser et de savoir ce que deviennent les informations stratégiques et confidentielles de « l’Entreprise » chez son fournisseur et les fournisseurs de ses fournisseurs. Il est donc facile de se faire copier sa R&D, son produit, son innovation. « L’Entreprise » peut non seulement perdre son marché, mais en plus se faire doubler par une concurrence à la base déloyale dans son approche par l’espionnage industriel.

Piratage informatique

Les réseaux d’informations sont plus que jamais sous une menace permanente de piratage informatique. Quand les données sont stockées sur un serveur, ce dernier peut être détruit ou copié. Dans le premier cas, « l’Entreprise » peut perdre la totalité de ses données. Dans le second cas, une copie de ses informations peut être revendue à un concurrent. Des emails non chiffrés avec des données stratégiques peuvent être interceptés et lus. Il est difficile de savoir où sont stockées les informations confidentielles de « l’Entreprise » chez un fournisseur.

Les systèmes d’informations

Un système d’information ou logiciel d’exploitation peut devenir obsolète rapidement et ne plus être en condition d’exploitation. Les éditeurs trouvent souvent le moyen de ne plus assurer de maintenance ce qui pousse « l’Entreprise » à devoir investir lourdement dans de nouvelles versions. Un système d’information qui tombe en panne peut bloquer tous les échanges, la production, la facturation…. la durée d’une panne peut détruire « l’Entreprise ».


Gérer ses risques

Au sein de l’Entreprise, il est important d’avoir des outils de veille pour suivre et anticiper :

- Les risques d’opérations,

- les risques pays,

- les risques fournisseurs,

- les risques règlementaires.


D’autres types de veilles sont nécessaires, mais pas forcément sous forme d’outils. Ces derniers sont adaptés pour devenir des outils d’écoute quotidienne par l’information journalistique par ex : la dégradation globale d’un pays, les conflits sociaux, des situations de guerre ou encore par des situations culturelles, une annonce d’un risque de catastrophe naturelle….

82% d’Entreprises interrogées sur un panel de 150 jugent le plus critique la rupture des relations avec un pays ou un fournisseur lorsque l’un de ces derniers ne respecte plus ses engagements économiques et financiers. On parle alors d’un risque industriel majeur. Ce risque est essentiellement lié au commerce international.

La relocalisation réduit ces risques.

Les 15 RISQUES de l’ENTREPRISE

L’analyse d’un risque industriel, pays et fournisseur est déterminé en premier lieu par la finance ou l’économie, mais est en fait, beaucoup plus large. La délocalisation augmente les risques pour l’entreprise, relocaliser les réduits.

Vers un big-Bang géo industriel

L'outil Risque Pays/Fournisseur Le DATA MAPPING Le M.I.N de l'INDUSTRIE L'EFFET RESSORT L'outil MADE-IN La Matrice WIPER
Recherches L'Ouvrage 5ans 5millions d'emplois Le plan pour l'Emploi en 5 Thèmes 50 Points Les 15 Risques de l'Entreprise
Home Recherches Conférences Presse Vidéos Qui suis-je?