l'outil MADE-IN
Home Recherches Conférences Presse Vidéos Qui suis-je?

Ces travaux ont été réalisés pour améliorer les performances et la compétitivité d'entreprises sur des secteurs extrêmement concurrentiels

LeCode de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes de l’article L.122-5  3° D’une part, que le document peut être repris sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source, et, d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans le but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants droit ou ayants cause est illicite » (art. L. 122-4)

    Charles-Édouard Ranchin

                        Recherche

                L’outil MADE-IN

Le « Made-In » n’est pas juste une griffe, cousue aux articles ou une mention sur un emballage, pour déterminer leurs origines, mais c’est également un élément qui permet de calculer les droits de douane au niveau des pays destinataires.

Une entreprise qui a délocalisée ou externalisée sa production se retrouve avec des produits de différents «Made-In» ce qui devrait l’inciter à connaître les pourcentages de droits de douane et taxes à payer au niveau des pays où elle commercialise ses produits et ceci en fonction du pays d’origine et la nomenclature douanière de l’article.

Gérer son « Made-In », c’est aussi tirer profit des différents accords commerciaux existants entre les pays d’origine et de destination finale de ses produits.

Ces accords peuvent partiellement ou totalement exonérer des droits de douane dans le pays destinataire.

Avant de concevoir l’outil de calculs des différents droits et taxes, il se doit de:


- renseigner une base de données avec la nomenclature douanière et commerciale des produits;

- connaitre les différents pays d’origine et destinataires des produits;

- combiner les accords entre les différents pays;

- s’acquérir les droits de douane et taxes au niveau des pays de destination finale ainsi que,

- maîtriser les réglementations en vigueur dans les pays concernés.

Le but de l’outil:

L’outil assure à « l’Entreprise » la bonne position de son produit vis-à-vis de la concurrence par la connaissance du prix revient du dît produit.  

« L’Entreprise » fait fausse route si elle vend un produit sans savoir que d’autres coûts sont supportés par le client professionnel (droits de douanes, taxes, frais d’importation, transport final….) et l’impact du « Made-In » par s’il y en a, les accords régionaux. Au final le consommateur choisira à qualité équivalente le produit financièrement le plus attractif et avec un « Made-In » valorisant.

Être conscient qu’en vendant au client professionnel un produit d’un « Made-In » X lui reviendra approximativement à une somme Y, peut faire l’objet d’une meilleure négociation de prix.

En décomposant le prix de revient du produit chez  le client, « l’Entreprise » se donne les moyens d’avoir la main sur la compétitivité de son produit dans n’importe quel pays du monde.


Le schéma de l’Outil « Made-In » fait évoluer en 7 étapes le cheminement du prix à travers les centres de coûts concernés.

















L’outil peut aussi être utilisé en sens inverse.

En partant du prix d’un produit concurrent, l’Entreprise peut par décomposition, calculer le prix de départ pays d’origine des compétiteurs. En terme de commerce, savoir à combien vendent les concurrents est un axe fondamental de la compétitivité.

 L’outil, présentation :


Vu d’ensemble :









































L’outil est simple d’utilisation, destiné à des non-initiés aux nomenclatures douanières et droits de douane.

3 cellules doivent au minimum être renseignées pour obtenir les données recherchées, à savoir le pays du « Made-In », le pays de destination et la dénomination commerciale ou la nomenclature douanière.





















La dénomination commerciale est une abréviation du code TARIC, on garde la désignation de l’article, la fabrication et la matière.

















Pour renseigner l’article dans la cellule « dénomination commerciale», on peut procéder par le choix de l’article dans la liste déroulante ou procéder à la saisie semi-automatique dans cette dernière. La saisie de tout autre article non renseigné dans la liste déroulante fera l’objet du message d’erreur.

         

Si tout est renseigné, en cliquant sur « Afficher les résultats »,  s’affichera alors les droits de douane, les autres droits ou taxes s’ils existent, la TVA et la réglementation à laquelle le produit doit être conforme pour pouvoir être commercialisé dans le pays de destination. Egalement, s’affiche à titre indicatif la dénomination douanière (certaines définitions peuvent variée selon les pays, ici est reprise celle issue de la législation douanière européenne).






















Pour avoir un rendu très rapide et facile du coût de revient final, une partie de calculs basés sur les droits de douane, autres droits et TVA qui s’afficheront lors de la recherche (cf. : tableau ci-dessous) :

Il suffit de renseigner le prix de vente de l’article dans la cellule « Prix » pour avoir le prix TTC estimé que le client va payer après dédouanement au niveau de son pays. Ces calculs n’incluent pas certaines taxes ni les frais d’assurance, donc ils restent à titre d’information.



Les deux parties supplémentaires :sont l’objectif de l’outil:

La partie « production » affiche les différents droits de douane et autres droits du même article du pays destinataire, mais avec les différents « Made-In » possibles. Ceci peut permettre à l’entreprise de situer ses concurrents en prenant en compte s’il y en a les accords régionaux, bilatéraux (ex : un produit européen est vendu avec 10% de droits de douane au Brésil alors qu’un produit Argentin sera à 0%).



















La partie  « commercial », quant à elle, est en mesure de renseigner les droits de douane de l’article en question, mais cette fois à base des différents produits se rattachant à la nomenclature choisit. (Ex : une chemise   en coton peut avoir 10% de droits de douane en prévenance d’Europe, mais seulement 5% si cette chemise est en lin).

Un même produit avec une matière différente peut avoir des droits de douane différents.

 

Ci-dessus un produit venant de France sera à 0% de droits alors que le même produit venant de chine sera à 15% de droits de douane.


Il est donc évident que« L’Entreprise » peut par l’analyse du « Made-In » de ses concurrents savoir si le produit est intégré ou non dans un accord commercial pouvant privilégier son prix c’est l’accès à la compétitivité.



Vers un big-Bang géo industriel

L’OUTIL MADE-IN

Le « Made-In » n’est pas juste un nom de pays sur un article, c’est également un élément qui permet de calculer les taxes dans les pays. Un outil permettant de calculer le lieu de vente en fonction du lieu de production est stratégique dans l’évolution d’une entreprise.

L'outil Risque Pays/Fournisseur Le DATA MAPPING Le M.I.N de l'INDUSTRIE L'EFFET RESSORT L'outil MADE-IN La Matrice WIPER
Recherches L'Ouvrage 5ans 5millions d'emplois Le plan pour l'Emploi en 5 Thèmes 50 Points Les 15 Risques de l'Entreprise
Home Recherches Conférences Presse Vidéos Qui suis-je?